Accueil du site > Revue de presse > Familles d’accueil. Une alternative à l’institution

Familles d’accueil. Une alternative à l’institution

Article paru le 20 février 2010 dans Le Télégramme

samedi 27 février 2010

Leurs missions sont méconnues du grand public. Pourtant, les familles d’accueil permettent parfois d’éviter aux personnes âgées ou handicapées un placement dans des structures spécialisées.

Le nombre de familles d’accueil est-il suffisant dans le Morbihan ?

Chantal Rouxel : Il y en a 80 ; deux fois moins qu’en Ille-et-Vilaine. D’ailleurs, le Morbihan est le département breton qui en a le moins. Pourtant, il reste encore trente places disponibles.

Comment expliquez-vous cette faible fréquentation ?

Le public méconnaît l’accueil familial et le confond avec les familles d’accueil pour les enfants en difficulté. Nous avons décidé de lancer une campagne de communication en septembre prochain autour de notre activité.

JPEG - 43.7 ko
Chantal Rouxel, présidente de l’association des familles d’accueil du Morbihan, souhaite développer cette offre de proximité pour les personnes âgées ou handicapés. Photo Patrick Hernot

Quel est le public concerné par ce type d’accueil ?

Il s’agit des personnes âgées et des adultes handicapés. La méconnaissance de ce service est d’autant plus paradoxale que la liste d’attente dans les structures spécialisées est très longue. Les familles à la recherche d’une solution ne pensent pas à ce type d’hébergement qui est une alternative entre le maintien à domicile et l’hébergement collectif.

Cet hébergement familial est-il une solution provisoire ?

Il y a deux modes d’accueil. Le temporaire offre une solution pour un week-end, ou des vacances ; il est limité à 90 jours par an. Cela permet aux proches de souffler, d’attendre une place dans une institution ou d’envisager une convalescence à la sortie de l’hôpital et avant le retour à la maison. Sinon, l’accueil permanent est mis en place pour une durée indéterminée.

Est-ce d’abord une source de revenus pour la famille d’accueil ou un engagement social ?

Les deux ! C’est un travail en accord avec ses engagements. Le montant des tarifs dépend du degré d’autonomie ou de handicap. Et les agréments sont délivrés par le conseil général. Contact Association des familles d’accueil du Morbihan, 3, rue des Lilas, Lorient. Tél. 02.97.83.35.38.